L’Acceptation des robots

Jeudi 30 août 2018 10h, 1ère soutenance de thèse à l’IUT de Béziers.

Concevoir et animer pour l'acceptation des robots zoomorphiques, par Adrien Gomez, enseignant en multimédia au département MMI.

Le jeudi 30 août prochain à 10h, un enseignant de l’IUT soutiendra sa thèse de doctorat, à l’IUT de Béziers. Ce sera la première thèse de doctorat soutenue à l’IUT (depuis 1992). C’est également la première fois que les travaux de recherche d’une thèse se déroulent entièrement à Béziers !
Préparée à l’IUT de Béziers dans l’antenne du LIRMM (Laboratoire d'Informatique, de Robotique et de Microélectronique de Montpellier) avec l’ENSAV (école Nationale supérieure de l’Audiovisuel)  de l’Université de Toulouse et son école doctorale ED ALLPH@, cette thèse élaborée par Adrien Gomez, est dirigée par le Pr Gilles Methel et co-encadrée par Pr René Zapata et Sébastien Druon, enseignant chercheur à l’IUT.

Pourquoi une thèse sur l’acceptation des robots ?

RHEXEnseignant dans le département MMI en qualité d’enseignant-chercheur associé, Adrien Gomez a fait ses premiers pas en recherche au contact de RHEX, un robot zoomorphe (de forme animale) et hexapode (à six pattes) capable d’intervenir en milieu fragile ou hostile. Dans un premier temps, à travers l’élaboration de croquis réalistes d’avant-projet puis par la création de deux environnements (naturel et urbain) pour éprouver sa version numérique.

Très vite, il lui est apparu que le caractère anxiogène de ce cafard géant pouvait effrayer les personnes susceptibles de croiser son chemin. C’est le point de départ de cette étude, comment contribuer à l’acceptation de cette grosse machine ? Dans un futur proche, et avec une population vieillissante,  le marché de la robotique d’assistance sera en pleine expansion et les enjeux de cette acceptation robotique seront primordiaux et incontournables.

Lors de ces trois années de recherche doctorale, des compétences en Arts plastiques, audiovisuel et animation 3D vont l’aider à approfondir les recherches sur une des nombreuses approches de ce concept d’acceptation, qui peut couvrir des champs comme la parole, la vision, la taille, la vitesse, l’espace, le mouvement, la culture ou bien encore l’animation.

Une thèse en sciences de l’art appliquées à la robotique et utilisant la réalité virtuelle.

Une thèse dans les sciences de l’art appliqué à la robotique

Cette thèse est aussi l’association étonnante de deux sections universitaires de recherche, la 18ème section qui s’intéresse aux « Sciences de l'art » et la 61ème section qui s’occupe notamment de robotique. Une association inhabituelle en recherche entre technique, multimédia et arts qui sera soutenue publiquement le 30 août prochain à 10h à l’IUT de Béziers, pour la première fois depuis la création de l’Institut par l’un de nos enseignants.